Web-marketing et crise économique

Internet sera-t- il l’aimant qui va attirer à lui les annonceurs ?
Il semblerait qu’il dispose des nombreux atouts qui vont déterminer un glissement encore plus important des investissements publicitaires des media traditionnels vers le online en cette période de crise économique. Tant le public que les annonceurs lui accordent de plus en plus leur confiance, nous allons voir pourquoi.

La croissance du marché en ligne

Nous pouvons constaté un élargissement du public lié à la fois à des conditions techniques mais au fait qu’internet est à la fois un canal de vente et un centre d’information privilégié proposant une information disponible accessible en tout temps et en tout lieu :

  • les conditions techniques
    • équipement informatique,
    • qualité du réseau = en novembre 2008 93 % des internautes français à domicile sont en haut-débit – Source : Journal du net ) et aux qualités intrinsèque du canal internet lui-même qui est à la fois un canal de vente et centre d’informations privilégié proposant une information disponible et accessible, tout le temps et partout.
  • Grâce aux moteurs de shopping l’information est par ailleurs d’une ampleur sans commune mesure avec ce qu’on peut trouver dans la presse papier ou les super-marchés au niveau d’équipement des ménages en moyens informatique et au réseau adsl à la confiance acquise par la clientèle dans le moyens de paiement et la logistique à la grande diversité de l’offre à la proximité, dans la mesure où l’achat en ligne évite des déplacements et la fatigue des foules aux prix : internet est perçu comme proposant des prix inférieurs aux autres formes de commerces.Même si ce n’est pas toujours le cas, il bénéficie encore de cet effet.
  • L’arrivée sur le marché des sites d’enchères, les sites de cash-back ou les sites proposants des réductions confortent le client dans cette vision

Quelques chiffres

Dans l’enquête publiée sur Neteco nous voyons que 40 % des cadeaux de Noël ont été achetés en ligne en 2008, pour un chiffre d’affaires dépassant le milliard d’euros. Les acheteurs plébiscitent le web pour

  • ses prix attractifs

  • sa comodité

Avec un taux de satisfaction record de 97.7 %

Du côté des vendeurs

La crise contraint les annonceurs à réduire leurs budgets et les contraints à surveiller leur ROI. Or le media le moins onéreux et où la mesure est la plus fiable et la publicité est la mieux ciblée est internet. Les annonceurs vont sans doute opéré amplifier le déplacement de leurs campagnes publicitaires des media traditionnels vers Internet. Les différents canaux présentent tous des avantages :

  • Le CPA est sans doute le système le plus rentable pour les entreprises : il est le plus performant et offre le meilleur retour sur investissement.
  • Les éditeurs travaillant au CPC et les moteurs de shopping vont vouloir envoyer de plus en plus de clients à leurs annonceurs et vont leur proposer des sites optimisés. Les liens sponsorisés représentent d’ailleurs 40 % du marché de la publicité en ligne. D’après l’enquête esearch Vision publiée sur le Journal du Net ils devraient même augmenter de 52 % en 2009
  • Par ailleurs, l’apparition des systèmes de cash-back ainsi que les sites proposant des coupons de réductions vont trouver, en raison de la crise, un public de plus en plus large et fidèlisé (inscriptions, newletters). Les annonceurs ont donc tout intérêts à être présents sur ces sites.
  • Les réseaux sociaux déplacent l’audience des sites traditionnels aux sites dont le contenu est généré par les utilisateurs. Les publicitaires et leurs affiliés n’ont toutefois pas encore réussi à y trouver leur place. Mais les affiliés développent de plus en plus d’applications renvoyant vers les sites marchands. Ils sont souvent les premiers à investir les nouveaux formats, on le voit sur les sites de videos où ils savent être inventifs pour drainer les visiteurs vers leurs sites et les sites des annonceurs. Leur survie et celle des réseaux sociaux en dépend.

Des mesures de plus en plus fiables

Les entreprises, en raison de la crise, ont besoin d’outils de mesure de calcul de leurs investissements de plus en plus fiables. Or il est bien connu que les outils de mesure d’audience sur internet sont beaucoup plus performants que sur les autres media. Leur résultats en temps réel permettent un ajustement très précis aux besoins de la clientèle.
Neanmoins la terminologie des statistiques et indicateurs est complexe et diffère d’un outil à l’autre.Il est donc difficile de les utiliser pour des études comparatives dans un but décisionnel. Les besoins des entreprises et la pression qu’elles vont excercer pour obtenir des informations de plus en plus pertinentes et précises vont sans doute pousser les créateurs de ces outils à les améliorer.

En conclusion…

Comme nous l’avons vu, le web-marketing dispose de nombreux atouts pour se développer malgré la crise économique :

  • une base de clientèle de plus en plus large
  • un capital de confiance
  • des canaux diversifiés et pour certains, bien maitrisés
  • des outils de mesure permettant un calcul du ROI pratiquement en temps réel et donc une réactivité adaptée au marché

Claudine Elisseev – MCI Part Time 2008

1 Comment

  1. Flavio

    Voici quelques chiffres et prévisions sur la publicité qui confirment certains points de l’article :
    http://jeanmarcmorandini.tele7.fr/a
    Source : Syndicat des régies internet (SRI) et Capgemini Consulting
    Flavio